A notre arrivée au Dojo du Ryu Seki Kaï à 10 h 15, notre premier « défi » nous attendait au parking. En effet, il nous a fallu commencer à remplir la «brave» petite voiture de notre très cher Sempaï Florent. Après deux longues heures de route, entassés parmi les innombrables sacs d’armes, nous avons fait une halte dans un petit restaurant d’autoroute pour nous préparer aux trois prochaines longues heures qui nous attendaient.

Enfin arrivé au Dai Jyo Kan Aikidojo, nous fîmes la connaissance de Sandrine la femme de Patrick Barthelemy Sensei. Nous avons ensuite été visiter la ville et boire un rafraichissement sur une terrasse. Après cela, Catherine eut le courage de participer au cours pour adolescents donné par Patrick Barthelemy alors que nous observions très attentivement. Tristan a ressenti une présence captivante chez le Sensei tandis que Catherine a particulièrement aimé découvrir quelques jeux ludiques d’aïkido et de s’habituer aux tatamis très glissants! Plus tard dans la journée, nous avons « investi » le petit dojo de nos sacs de couchages. Vers 22h au plus grand plaisir de Florent, l’heure du souper est enfin arrivée!

Le lendemain, nous avons eu la chance de rencontrer Roberto Arnulfo Senseï qui nous a donné un cours d’aïkido très intéressant. Patrick Barthelemy a souligné le fait que Chiba Senseï a reconnu Roberto Senseï comme étant un modèle d’aïkido en France.

Le dimanche matin, l’heure fatidique est arrivée, c’est à dire ; LE ZAZEN !

Après une demi-heure de Zazen, nous avons enchainé avec le Iaido. Et après une heure de ”supplice” nous avons eu un petit déjeuner convivial. Nous avons ensuite pratiqué Jyo et Bokken. En début d’après midi, nous avons préparé 27 cibles pour le Tameshigiri. Plus tard, après un petit échauffement sur diverses coupes nous avons enfin pu commencer les choses sérieuses.
Nous devons bien admettre que nos coupes étaient bien plus laborieuses cette fois-ci que lors de notre premier Tameshigiri. Nous avons également pu remarquer que les Katana étaient bien solides du fait que quelques personnes aient touché le sol en coupant (heureusement, pas nous…) sous les yeux horrifiés et décomposés de Noberto Chiesa Sensei qui nous a quand même fait remarqué que nous détenions entre les mains un objet d’une valeur de plus de 3000 euros. A la fin du Tameshigiri, Patrick Barthelemy nous a convié à nous ”relaxer” en faisant trente Ikkyo chacun en Suwari Waza et d’autres techniques diverses. Quelle relaxation!

Le lundi matin, alors que nos genoux étaient à peine remis de leur ” émotions ” nous avons dû nous remettre à ce fameux Zazen. Dans la matinée, nous avons ensuite répété les diverses techniques apprises les jours précédents. Durant le dernier cours, nous avons pu apprendre une technique impressionnante de jyo. Vers midi, la fin du stage, l’heure de la fin est déjà arrivée. Nous avons donc mangé notre dernier repas là-bas et vers 14h30 nous avons salué tous nos nouveaux camarades d’aïkido avant de reprendre 5 heures de route en direction de la Suisse.

En conclusion, nous avons trouvé les gens très accueillants et vraiment sympathiques. La nourriture que l’on nous a servie y a été excellente et nous y avons mangé à notre faim. Nous remercions tous les Senseï : Patrick Barthelemy, Norberto Chiesa, Roberto Arnulfo ainsi que Fabrice Mahieux de tout ce qu’ils nous ont apportés et conseillons vivement ce stage à quiconque voudrait passer de bons moments tout en apprenant un tas de choses sur l’aïkido.

Catherine Vaglica, Monica Rodrigues, Tristan Lehmann